dimanche 20 mai 2007

Le labyrinthe du monde

Il y a des jours où je ne supporte plus le bavardage, des moments où il m'est impossible de ne pas penser que le labyrinthe du monde est encore plus complexe que je ne me l'étais imaginé jusqu'ici, des secondes brûlantes durant lesquelles je vois l'agitation de tous et les enjeux insignifiants --- au sens de sans signification réelle --- qui la nourrissent. Appels inutiles vers les dieux sourds. Actions puériles pour des jouets d'adultes. Mains sur les yeux pour ne pas voir. Routine perpétuelle volontairement choisie. Volcans éteints, sources taries. Faux espoirs, croyances gobées.

1 commentaire:

  1. Que de douleur ici...
    Que de vérité aussi...

    RépondreEffacer